Franchise | le 15 juin 2021

Pourquoi faire partie d’un réseau plutôt que de se lancer seul ?

Ces dernières années, la franchise ne cesse de séduire de plus en plus de français qui tentent l’aventure dans les quelques 2000 enseignes présentes sur le territoire ! Faire partie d’un réseau permet d’entreprendre en limitant les risques. Le marché est en pleine croissance et un très large choix de secteurs est disponible. Dans cet article, nous vous présentons les avantages à faire partie d’un réseau de franchise.

Entrepreneuriat, quelle opportunité saisir ?

Lorsque l’on souhaite entreprendre, on a en général trois possibilités.

Tout d’abord on peut choisir de créer son entreprise. L’argument principal de cette opportunité est la liberté qui est totale. Cependant c’est de loin la plus compliquée car on part de zéro. Il va falloir trouver des clients, faire face à la concurrence, réaliser seul ses devis, gérer soi-même le service client, etc.

Ensuite parlons de la reprise, qui peut avoir son intérêt. Ce choix est intelligent car vous connaissez l’entreprise et son antériorité financière. Seulement reprendre une entreprise n’est pas chose aisée, appréhender son historique, fédérer ses salariés autour d’une nouvelle direction, convaincre les clients existants, de nombreux défis seront à relever.

Enfin la troisième possibilité est celle de rejoindre un réseau de franchise. La franchise est un système qui affiche un taux de réussite élevé car le franchisé réutilise le concept du franchiseur et bénéficie de son savoir-faire et de son assistance. C’est une solution idéale pour ceux qui souhaitent entreprendre sans pour autant se retrouver systématiquement seul face à ses décisions. 

Qu’est-ce qu’un réseau ?

Dans le cadre du commerce organisé comme c’est le cas pour la franchise, le réseau représente l’ensemble des membres regroupés sous la même enseigne, partageant ainsi valeurs et concept. Il est composé d’une tête de réseau, à savoir le franchiseur, ainsi que des franchisés qui détiennent les points de vente. Dans un réseau idéal, le franchiseur ne cesse d’accompagner ses franchisés et les franchisés s’entraident. Les membres partagent leurs expériences, se mettent à jour sur les tendances du marché, les franchisés plus anciens expliquent aux nouveaux entrants comment limiter les risques. En général une convention annuelle a lieu, l’occasion de faire un bilan sur l’enseigne et d’échanger avec les membres du réseau. Ainsi les interactions que ce soit entre franchisés ou de franchiseur à franchisé se veulent riches, c’est pour cela que l’on parle de réseau.

Limiter les risques

Tout entrepreneur le sait : créer son entreprise c’est prendre des risques. Avec le système de la franchise, on peut limiter ces risques ! D’ailleurs on pourrait presque garantir la réussite car le modèle de la franchise se base sur la réitération du succès. En effet, le concept du franchiseur a déjà fait ses preuves à de nombreuses reprises. Il a même sans doute été perfectionné avec le temps. De plus, en ouvrant son point de vente au sein d’un réseau on bénéficie de la notoriété de l’enseigne. C’est également un modèle intéressant d’un point de vue concurrentiel : puisqu’une enseigne regroupe plusieurs entreprises, cela permet de faire concurrence aux géants du secteur.

L’assistance du franchiseur

Entreprendre c’est prendre ses décisions seul, devoir assumer ses choix, prendre la responsabilité des réussites tout comme des échecs. Mais quand on fait partie d’un réseau, on bénéficie de l’accompagnement du franchiseur. En effet, ce dernier a l’obligation légale de fournir une assistance à son franchisé. Durant toute la durée de son contrat de franchise, il doit répondre à toutes les questions, difficultés et incompréhensions du franchisé. Le réseau dispose donc d’un animateur de réseau qui répond parfaitement à cette tâche. L’accompagnement proposé par le franchiseur est très large et varie fortement d’une enseigne à une autre. Il peut s’agir de :

  • L’accompagnement avant ouverture : présentation aux établissements bancaires, aide à la recherche de local, expert en interne pour la réalisation de travaux…
  • L’accompagnement pendant ouverture : formation initiale, aide au recrutement, partage d’expérience de franchisés…
  • L’accompagnement après ouverture : assistance technique et commerciale, formation continue, conseils opérationnels…

Le savoir-faire du franchiseur

Il s’agit de l’un des éléments clés du contrat de franchise : le savoir-faire du franchiseur. Transmis au franchisé, il regroupe les connaissances, les pratiques, les méthodes ou tout autre élément nécessaire pour exercer l’activité et réitérer le succès du franchiseur. Il doit donc être en corrélation directe avec le succès du franchisé en constituant un avantage concurrentiel. Évidemment, ce savoir-faire est méconnu du grand public et difficile d’accès. Le franchisé doit avoir accès à une maîtrise de la profession bien supérieure que s’il s’était lancé seul. Le savoir-faire du franchiseur évolue perpétuellement afin de se perfectionner et de s’adapter aux évolutions du marché.

La mutualisation des coûts

Fonctionner en réseau c’est bénéficier d’une force de frappe considérable. L’achat de marchandises par exemple sera facilement négociable au vu de la taille des commandes réalisées par le franchiseur. C’est pourquoi la plupart du temps une enseigne choisira de fonctionner en centrale d’achat dont le but est de regrouper les commandes de l’ensemble des membres du réseau. En plus de faire baisser les coûts, c’est un gain de temps considérable car certaines tâches comme la recherche de fournisseurs n’ont pas besoin d’être répétées pour chaque nouveau point de vente.

De nombreux frais peuvent être mutualisés, comme la logistique ou l’informatique qui bénéficient d’économies d’échelle. On peut également prendre l’exemple de la recherche et développement ou encore du marketing national pour lequel une redevance publicitaire est en général exigée. Il est important de travailler sa communication mais elle nécessite de grands moyens financiers. En faisant partie d’un réseau, on peut bénéficier de campagnes publicitaires de grande envergure en ayant investi qu’une petite partie de son chiffre d’affaires.

Les inconvénients de se lancer en réseau

Évidemment on trouve quelques inconvénients quand on veut faire partie d’un réseau :

  • L’investissement de départ peut parfois être plus important que pour le commerce isolé notamment dû aux droits d’entrées et à des normes plus strictes.
  • Le franchisé doit suivre les règles dictées par le franchiseur dans le cadre du manuel opératoire. L’objectif est cependant la réussite du franchisé car cela permet le bon fonctionnement du concept.
  • Certains entrepreneurs souhaitant bénéficier d’une indépendance totale ne correspondront sûrement pas à ce modèle. Le franchisé conserve tout de même une grande liberté de par son indépendance juridique et financière.
  • Le franchisé doit verser un petit pourcentage de son chiffre d’affaires au franchiseur sous la forme de royalties et parfois de redevances. Ce qui est cependant une compensation tout à fait justifiée au vu de tout ce qu’apporte le franchiseur aux membres du réseau.

Créer son entreprise est une belle aventure mais loin d’être sans risque. On peut tout perdre du jour au lendemain et c’est pour cela que le système de la franchise intéresse de plus en plus d’entrepreneurs. Grâce à la notoriété de l’enseigne, le savoir-faire du franchiseur ou encore la force du nombre des membres du réseau, le franchisé a toutes les cartes en main pour réussir.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin