Actualités | le 26 février 2021

« Notre objectif est d’attirer de 10 à 12 franchisés par an »

Fondateur et Dirigeant de La Compagnie des Toits, Nicolas Legendre répond à nos questions en ce début d'année, faisant en notre compagnie un bilan de 2020 et se projetant dans les mois futurs, très prometteurs pour ce réseau spécialiste de la gestion de tous types de toitures...

Fondateur et Dirigeant de La Compagnie des Toits, Nicolas Legendre répond à nos questions en ce début d’année, faisant en notre compagnie un bilan de 2020 et se projetant dans les mois futurs, très prometteurs pour ce réseau spécialiste de la gestion de tous types de toitures…

Rodolphe Hatchadourian : Alors que vous veniez de lancer la Compagnie des Toits, la pandémie de Covid-19 a frappé notre pays. Comment vous êtes-vous adapté ?

Nicolas Legendre : Il faut savoir que le projet avait été mûri depuis près de deux ans, même si le lancement de la marque s’est en effet déroulé deux mois avant que le coronavirus ne nous atteigne. Nous avons justement profité de cette période de confinement pour structurer le contrat et clarifier les zones à couvrir. Fin août 2020, le recrutement était lancé pour de bon.

Par quel biais avez-vous sélectionné vos candidats ?

N. L. : Nous avons organisé une demi-douzaine de journées-rencontres et cela a permis de rapidement nouer des contacts et d’identifier nos premiers candidats, pour la plupart des cadres en reconversion. Il s’agit de personnes attirées par l’aspect technique du métier, qui souhaitent mettre à profit leurs compétences. Mais désormais, nous attirons aussi d’anciens chefs d’entreprise qui souhaitent se lancer sur un nouveau créneau. Concrètement, La Compagnie des Toits est organisé autour de trois pôles métier : étude (recherche de fuite, audit…), intervention (mise en place de systèmes de sécurité, d’éclairement et de réfection) et aussi maintenance (réparations, entretien et visites réglementaires).

Comment s’est passé le développement dans ce contexte ?

N. L. : Nous avons découpé la France en une centaine de zones et avons d’ores et déjà signé trois franchisés. Cela nous a permis d’entamer une première formation initiale qui se déroule en ce mois de février 2021. Nos premiers franchisés seront basés en Isère, dans les Bouches du Rhône et le troisième exercera dans le Morbihan.

Comment envisagez-vous la suite ?

N. L. : Nous comptons déjà quatre nouveaux candidats actuellement en pourparlers pour nous rejoindre ces prochains mois. Au total, notre objectif est d’attirer de 10 à 12 franchisés par an car nous ne souhaitons pas nous développer à tout prix. Nous privilégions la qualité des profils, étant donné l’exigence de notre activité, notamment en termes de sécurité.

Comment les franchisés se lancent-ils dans leur activité ?

N. L. : Les franchisés démarrent avec un commercial. Ils prennent des rendez-vous de présentation, puis établissent des propositions à leurs clients. Les franchisés montent sur le toit uniquement au départ, pour faire un devis et par la suite, c’est l’équipe qui prend le relais. Nous avons mis au point une matrice d’analyse des types de toits, qui leur permettent d’aller vite pour poser le bon diagnostic. Une fois les premiers devis acceptés, des binomes de pose sont recrutés pour réaliser les travaux.

Un dernier mot ?

N. L. : Pour 2021, nous aimerions continuer de recruter des profils de qualité, comme cela a été le cas jusqu’ici. Nous répondons à une vraie demande et sommes satisfaits de provoquer de belles rencontres à la fois professionnelles et humaines.

                               Propos recueillis par Rodolphe Hatchadourian

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin