Entreprendre & réussir | le 12 octobre 2022

Comment savoir si vous êtes prêt à ouvrir une entreprise ?

L’indépendance est un doux mot qui évoque la liberté de travailler à son rythme, sans devoir rendre des comptes. Vous êtes persévérant(e), curieux (se), passionné(e), vous avez le goût du challenge et de la prise de risque, peut-être est-ce l’heure d’en explorer la perspective, non ?

Bien sûr, il ne faut pas se jeter à l’aveugle dans l’aventure, mais il serait dommage de passer à côté des signes révélateurs d’une véritable envie d’ouvrir une entreprise…

4 signes annonciateurs d’une vraie envie d’ouvrir une entreprise

Une idée ou une envie, vous ne dormez plus

Depuis quelques jours, une idée s’est immiscée dans votre cerveau et y prend de plus en plus de place… Sans cesse en train de l’éprouver et de la peaufiner, votre sommeil s’en trouve grandement altéré. Une certaine fébrilité s’installe et finalement, vous ne parvenez pas à penser à autre chose… Mais rassurez-vous, même sans avoir en tête de produit ou de service, une farouche envie peut faire naître les mêmes sentiments ! Si les contours pour ouvrir votre entreprise sont encore flous, ils n’en sont pas moins forts et réclament (souvent) un changement (rapide) professionnel !

Un challenge et de l’imprévu, vous adorez

Mais l’envie d’ouvrir une entreprise peut aussi naître d’une envie de satisfaire de nouveaux défis, synonymes de montées d’adrénaline. Or, l’exaltation de nouveaux challenges est un excellent remède à l’ennui ! Mais même sans ressentir de l’ennui, la routine professionnelle peut suffire à nourrir la volonté de changement. En étant indépendant(e), les imprévus alimentent l’enthousiasme et la motivation, au gré des jours qui se suivent, sans jamais se ressembler !

Un défaut de compétence, vous avez soif d’apprendre

Si, comme Albert Einstein, vous pensez que « du moment que tu cesses d’apprendre, tu meurs à petit feu », il est temps d’entreprendre ! En effet, ouvrir une entreprise suppose presque irrémédiablement l’apprentissage de nouvelles compétences — que ce soit dans la gestion ou dans l’aspect commercial, par exemple. Mais au-delà des connaissances directement liées à l’activité, vous allez aussi en apprendre beaucoup sur vous-même… Dès lors, si vous êtes capable de vous remettre en question, l’indépendance professionnelle vous tend la main !

De l’initiative, vous n’en manquez jamais

Ouvrir une entreprise, c’est être seul(e) maître(sse) à bord : même si vous avez des salariés, votre statut de dirigeant vous impose de prendre des initiatives. Vous devez, sans cesse, apporter de nouvelles idées et développer des projets, pour dynamiser votre activité, améliorer son offre et convaincre de nouveaux prospects. Si vos collaborateurs sont évidemment d’excellentes sources d’inspiration et peuvent prendre part à vos réflexions, vous restez le seul décisionnaire pour valider le chemin à suivre. Si vous aimez/aspirez à cette liberté de décision, c’est définitivement un signe qui valorise le changement…

4 signes prouvant que vous êtes prêt(e) à vous lancer

Le marché, vous l’avez étudié

Avant d’ouvrir une entreprise, il faut impérativement confronter ses idées au marché — l’objectif étant que votre produit ou service puisse répondre à un besoin déjà identifié. C’est ici un point essentiel de la démarche : sans client, vous ne réaliserez pas de chiffre d’affaires et sans lui, vous ne pourrez pas vivre et faire évoluer votre activité.

Destinée à réduire les risques d’échec, l’étude de marché étudie, entre autres choses, la concurrence, l’avantage concurrentiel de votre produit/service, la taille du marché, son évolution, etc. Elle collecte un maximum d’informations, identifiant, aussi bien les contraintes que les clés du succès. Autant d’éléments crédibilisant votre démarche auprès des différents partenaires…

Le financement, vous l’avez chiffré

L’argent, comme bien souvent, reste « le nerf de la guerre » : vous ne pouvez ouvrir une entreprise sans avoir réalisé un prévisionnel, qui déterminera le chiffre d’affaires potentiel et les dépenses à prévoir. Incontournable pour toute création ou reprise d’entreprises, il mesure la rentabilité du projet à 3 ans, détermine les besoins en financement et valide l’équilibre financier de l’opération.

Réclamant des compétences, à la fois fiscales et comptables, il est vivement conseillé de faire appel à un expert, pour dresser un document cohérent, à partir d’informations vérifiées et prouvées. Sans compter que le prévisionnel servira, potentiellement, à convaincre les banques de vous accorder un prêt, s’il s’avère nécessaire pour ouvrir votre entreprise.

L’aspect commercial, vous l’avez envisagé

Ouvrir une entreprise suppose aussi d’avoir une excellente connaissance de ses concurrents — tant au niveau local et national qu’international. L’idée étant de développer une stratégie de communication performante, pour se faire connaître. Le bouche-à-oreille est indéniablement un atout, mais il ne peut suffire au lancement d’une activité. Dans le même esprit, il vous faut développer une stratégie commerciale pertinente, pour convaincre.

Sur ces points, il est également possible de se faire aider : généralement, les Chambres de Commerce et d’Industrie peuvent vous accompagner dans votre projet — à travers la tenue d’ateliers, de conférences — ou en vous mettant en relation avec un réseau d’experts (comptable, avocat, commercial, agence de communication…).

Les risques, vous les connaissez

Enfin, si l’indépendance est un mot définitivement séduisant, il faut aussi en connaître les revers, pour avancer sereinement. Toute aventure suppose une certaine prise de risques pour vous, mais aussi pour votre famille proche. Dès lors, ils doivent être identifiés et maîtrisés, pour dresser, le cas échéant, quelques barrières protectrices.

Par exemple, engagez-vous votre patrimoine comme garantie pour ouvrir l’entreprise ? Est-il commun avec votre conjoint(e) ? Est-il d’accord ? Si vous vous lancez, alors que vous avez un poste confortable, accepterez-vous de revoir votre niveau de vie à la baisse, quelque temps ? Votre famille pourra-t-elle l’assumer aussi ? Etc.

Si l’aventure de l’entrepreneuriat n’est pas rose, elle n’en est pas moins belle, pour toute personne motivée ! Mieux, elle se fait à tout âge, car il n’est jamais trop tard pour se lancer ! Alors, pourquoi ne pas vous affranchir des doutes et sauter le pas ?

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin