Vie du réseau | le 14 janvier 2022

Obtention de la certification Qualiopi

Validé comme organisme de formation le 4 mai dernier, Datadocké le 25 juin 2021, le réseau La Compagnie des Toits a été certifié Qualiopi le 30 décembre dernier. De quoi terminer l’année en beauté !

MAIS QUEL EST L’INTÉRÊT DE CETTE DÉMARCHE ?

C’est un gage de qualité absolue des formations délivrées par l’organisme certifié.

Qualiopi s’inscrit dans une logique d’amélioration de la qualité des formations professionnelles. Depuis une dizaine d’années, le législateur cherche en effet à s’assurer du niveau de la qualité des différentes prestations. En outre, il s’agit d’une contrepartie aux financement publics et mutualisés. Pour mettre en œuvre ces budgets, les organismes doivent s’engager sur un certain niveau de qualité.

Une première avancée a été fait avec le référencement Datadock (21 indicateurs), depuis 2015. Mais certains financeurs ne l’estimaient pas suffisante.

La loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel va donc plus loin en prévoyant la certification Qualiopi (32 indicateurs). Il s’agit là d’une véritable démarche qualité avec un audit mené par un organisme certificateur indépendant et accrédité.

Les grands principes de critères, audités suivant les 32 indicateurs, sont :

  • Les conditions d’information du public sur les prestations proposées, les délais pour y accéder et les résultats obtenus (programmes détaillés, plannings, plaquettes d’information, tableaux indicateurs des performances, …)
  • L’identification précise des objectifs des prestations proposées et l’adaptation de ces prestations aux publics bénéficiaires, lors de la conception des prestations (bulletins d’inscription, fiches analyse besoins, fiches de suivi stagiaires, déroulés pédagogiques, …)
  • L’adaptation aux publics bénéficiaires des prestations et des modalités d’accueil, d’accompagnement, de suivi et d’évaluation mises en œuvre (processus d’accueil, règlement intérieur, règles sanitaires, quizz, examens, procédures prévention des ruptures de parcours, conventions de formation, …)
  • L’adaptation des moyens pédagogiques, techniques et d’encadrement aux prestations mises en œuvre (registre sécurité, conformité des ERP, fiches de fonction, exercices, supports pédagogiques, …)
  • La qualification et le développement des connaissances et compétences des personnels chargés de mettre en œuvre les prestations (CV, diplômes, fiches d’entretien professionnel, plan de développement des compétences, …)
  • L’inscription et l’investissement du prestataire dans son environnement professionnel (veille légale et réglementaire sur le champ de la formation professionnelle, veille sur les évolutions et compétences, métiers et emplois dans les secteurs d’intervention, veille sur les innovations pédagogiques, process spécifiques pour accueillir des personnes en situation de handicap, …)
  • Le recueil et la prise en compte des appréciations et des réclamations formulées par les parties prenantes aux prestations délivrées (évaluation formateurs, évaluations satisfaction stagiaires, évaluations satisfaction entreprises, procédures réclamations insatisfactions parties prenantes et dysfonctionnements internes, plans d’amélioration, …)

La prochaine étape ?

Les parcours certifiants métiers, qui nous permettront d’avoir une spécificité différenciante supplémentaire.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin