Perspectives & vision | le 25 juin 2022

Vous recherchez un poste de cadre : avez-vous envisagé toutes les options ?

Plutôt autonome, le cadre est un employé qui exerce des fonctions avec un haut niveau de responsabilité, de décision et d’initiative, au sein d’une société ou d’une administration. Avec une position hiérarchique plus élevée qu’un salarié ou qu’un ouvrier, il peut être amené à manager ou à encadrer une équipe. Extrêmement convoité, ce statut, désormais légalement encadré, n’est pourtant pas la seule alternative possible pour se challenger professionnellement…

Le statut « auréolé » de cadre

La réussite sociale, dans l’imaginaire collectif

Synonyme d’autonomie, de haut salaire et d’une position hiérarchique élevée, le statut de cadre fait définitivement rêver. Nombreux sont les salariés à viser cette qualification au cours de leur carrière. Mais, au-delà de la sphère professionnelle, cette notion est aussi solidement assimilée, dans l’imaginaire collectif, comme une certaine réussite sociale. Pourtant, ce Graal, jusqu’à encore très récemment, ne s’appuyait sur aucune définition juridique…

Un statut, enfin encadré

Au fil des années, les évolutions du travail ont transformé le statut de « cadre », l’éloignant de toute obligation d’encadrer une équipe. Pire, depuis la fusion de l’Agirc et l’Arrco au 1er janvier 2019, ces cols blancs ne bénéficient même plus d’une caisse de retraite complémentaire distincte. Cependant, après 3 années de discussion entre les différentes instances clés (5 syndicats de salariés et 3 syndicats de patronat), le 18 juin 2020 voit naître la définition d’un vrai statut, avec le maintien de leur régime de retraite spécifique et la mise en avant de 3 qualités impératives à son exercice…

Les 3 piliers des « cols blancs »

Cette nouvelle définition interprofessionnelle du statut de cadre repose sur 3 piliers que sont :

  • Le niveau de qualification

L’Accord National Interprofessionnel (ANI) prévoit qu’un cadre dispose d’un « niveau de qualification requis au travers de ses diplômes et de son expérience ». Pour autant, le texte n’exige finalement, ni un niveau de diplômes précis, ni un nombre d’années d’expérience.

  • L’autonomie dans le travail

En imposant une certaine autonomie dans le travail, le statut de cadre, tel que défini dans l’ANI, reconnaît officiellement son rôle d’expert, au-delà de ses qualités de manager.

  • Le niveau de responsabilités

Enfin, le nouveau statut de cadre impose également un « niveau des responsabilités sociales, économiques et/ou sociétales ». Dans le détail, il faudra se reporter aux négociations de branches, pour savoir si un ingénieur, avec 2 ans d’expérience, ou un BTS, avec 15 années d’expérience, peut prétendre à cette position.

Bon à savoir : si le cadre assimilé ne repose sur aucune définition légale, un salarié peut bénéficier de ce titre, uniquement si sa convention collective le permet et liste les critères d’attribution (ancienneté, échelon, etc.). Concrètement, il disposera de responsabilités similaires et d’une grande autonomie dans le travail, mais ne pourra pas prétendre au même salaire, congé ou prime…

Au-delà de ces 3 piliers, qui définissent ce nouveau statut, l’Ugict-CGET précise aussi, que cela « garantit aux personnels d’encadrement leur affiliation à l’Apec (Association pour l’emploi des cadres) » et « le bénéfice du dispositif de prévoyance » des cadres[1]. Des acquis qui rassurent et qui contribuent à la valorisation de ce statut. En effet, « leur accès à l’emploi est facilité. C’était le cas, avant la crise sanitaire (deux fois moins de chômeurs chez les cadres) et c’est encore le cas, avec la crise économique », précise Thibault Gemignani, directeur général de Cadremploi.[2]

Les 3 alternatives à un poste de cadre

En 2021, 83 % des cadres ont envisagé la reconversion, 34 % ont franchi le cap : n’attendez pas d’obtenir ce statut, pour vous interroger sur votre avenir professionnel…[3]

La reconversion pour exercer le métier réellement désiré

Faites le point sur tous les éléments de satisfaction au travail (ambiance, tâches, sens, environnement). Interrogez-vous sur ce qui vous est pénible, vos envies, vos besoins, vos priorités, etc. Ensuite, identifiez le métier qui correspond à vos aspirations profondes. Pour vous aider à ce travail, long et fastidieux, vous pouvez demander à faire un bilan de compétences, éligible au DIF.

Si le métier rêvé n’est pas celui que vous exercez, pourquoi chercher à être cadre ? Pourquoi ne pas opérer un changement et tendre vers les mêmes niveaux d’autonomie, de qualification et de responsabilités, tout en étant dans un univers plus satisfaisant pour vous ?

La création ou la reprise d’entreprise pour relever un défi

L’évolution de votre parcours professionnel vous a tout naturellement poussé à l’obtention du précieux statut de cadre. Installé depuis de nombreuses années dans cette position, vous cherchez à vous lancer un nouveau challenge ?  

Avec une création ou une reprise d’entreprise, vous pouvez atteindre de nouveaux objectifs : au-delà de l’autonomie, de l’expertise et des responsabilités du cadre, vous pourriez adopter une vie professionnelle à votre image, entièrement dessinée selon vos vœux…

La franchise, pour changer et être accompagné

Véritable alternative à la création d’entreprise, la franchise repousse, comme elle, les limites de progression suite à l’obtention du statut de cadre. Or, pour jouir d’un parcours professionnel épanouissant, il faut toujours avoir en tête de nouveaux objectifs. Être cadre peut en être un, mais après, que visez-vous ?

La voie de la franchise vous permet de tracer un chemin professionnel choisi, avec l’aide d’un franchiseur, animé par des intérêts communs, alignés avec les vôtres par contrat. Au-delà d’une reprise d’entreprise, la relation franchiseur/franchisé s’inscrit dans le temps pour attirer le succès sur l’agence et plus largement sur le réseau.

Avec la franchise La Compagnie des Toits, nous vous formons à la dimension technique et commerciale de notre métier et nous vous accompagnons dans le lancement de votre propre agence. Mais notre accompagnement ne se limite pas au démarrage de votre entreprise, il s’illustre par un ensemble de services délivrés tout au long de notre collaboration. Pour en savoir plus, contactez-nous !


[1] Citation : https://www.ouest-france.fr/economie/entreprises/qualification-degre-d-autonomie-niveau-de-responsabilite-le-statut-de-cadre-enfin-defini-6875454

[2] Citation : https://www.cadremploi.fr/editorial/actualites/actu-emploi/apres-trois-ans-de-negociations-le-statut-cadre-est-enfin-encadre

[3] Chiffres : https://www.studyrama.com/pro/emploi/outplacement-reconversion/reconversion-les-cadres-sont-ils-prets-tout-plaquer-22324.html

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin