Reconversion & opportunités | le 7 novembre 2022

Rachat d’une entreprise du BTP : une bonne affaire ?

Durement touché par la crise de la Covid-19, le marché du BTP reste l’un des principaux acteurs économiques de la France. Aujourd’hui, il enregistre de meilleurs résultats et affiche des perspectives encourageantes pour les années à venir.

Entreprendre dans l’univers du bâtiment reste, encore et toujours, une bonne affaire, notamment pour une reprise d’entreprise…

État des lieux du marché du bâtiment en 2022

Un marché du BTP touché par la Covid-19

Le marché du BTP est segmenté en 3 grandes parties : les artisans du bâtiment (plaquistes, maçons, plombiers, peintres…) représentent 60 %, les constructeurs et promoteurs immobiliers, 24 % et les travaux publics (13 %). En 2019, leurs activités généraient un chiffre d’affaires global de 148 milliards d’euros.

Avec la pandémie de la Covid-19, le marché a enregistré une chute brutale de son activité de 15,2 % à cause du strict confinement de mars 2020, ayant entraîné l’arrêt total des chantiers — notamment dans l’immobilier neuf. À noter que sans ce dernier, le recul n’aurait été que de 4,6 % selon la Fédération Française du Bâtiment (FFB)[1].

Un marché avec des perspectives d’avenir

Après son rebond de 2021 (+12 %), la dynamique du marché du BTP va légèrement s’infléchir en 2022 pour n’enregistrer que +5,5 %, du fait de la hausse des coûts des matières premières[2].

Mais les réserves d’activité sont très importantes. Notamment avec l’anticipation de la RE2020 et la mise en application du décret tertiaire sans oublier le Plan de relance du gouvernement pour encourager la rénovation, ainsi que les grands projets d’infrastructures pour les travaux publics.

6 étapes pour un rachat d’entreprise du BTP réussi

Si vous envisagez d’intégrer la grande famille du BTP en procédant au rachat d’une entreprise, sachez qu’il existe 6 étapes incontournables, pour mettre cette initiative sur de bons rails…

Étape 1 : dressez un profil-type d’entreprise du BTP à reprendre

La première chose est de déterminer avec précision, quel type d’entreprise vous désirez racheter. À l’image d’une offre d’emploi, il s’agit de dresser le profil recherché :

  • La zone géographique d’implantation
  • La taille de l’entreprise (chiffre d’affaires, nombre de salariés…)
  • Le type d’entreprise (en difficulté, start-up, familiale…)
  • Le secteur d’activité (maçonnerie, terrassement, toits…)
Étape 2 : recherchez les sociétés en cession

La seconde étape consiste à rechercher les candidats les plus prometteurs selon le profil précédemment défini. Cette tâche est compliquée par différents facteurs :

  • La discrétion des chefs d’entreprise à communiquer sur leur volonté de cession, pour ne pas nuire à l’activité ;
  • La présence d’acteurs susceptibles de vous supplanter, comme les partenaires (pour en faire une filiale) ou les salariés.

Ici, il ne faut pas hésiter à s’appuyer sur les réseaux professionnels, ains que ceux chargés de mettre en relation les acheteurs et les cédants.

Étape 3 : évaluez le potentiel de l’entreprise du BTP envisagée

Une fois l’entreprise du BTP ciblée, il s’agit d’agir vite et de recueillir un maximum d’informations, pour réaliser un projet de reprise, le plus impartial et objectif possible. Pour cela, il vous faudra :

  • Relever ses atouts et faiblesses ;
  • Enquêter sur la clientèle (analyse du portefeuille client, nature de la relation pour chacun…) ;
  • Dresser un état des lieux de son activité (en progression, stable, en chute), la détailler et définir ses perspectives d’avenir ;
  • Réaliser un inventaire des outils de production ;
  • Établir l’organigramme et lister les postes stratégiques, la mission du dirigeant, les relations entre les employés et la direction, les vœux d’évolution des salariés…
  • Etc.
Étape 4 : réalisez un audit d’acquisition

Lorsque la reprise de l’entreprise du BTP est sérieusement envisagée, au regard de toutes les informations collectées, il s’agit de faire réaliser un audit d’acquisition par un professionnel extérieur. Suite à l’analyse financière et comptable, l’examen de l’activité et du marché, l’examen juridique et l’examen du système informatique, le potentiel repreneur pourra prendre une décision éclairée.

La réalisation de cet audit représente un coût, mais il constitue un investissement nécessaire pour s’assurer de la viabilité de votre projet. À noter qu’il existe des cabinets d’affaires, de finances et de comptabilité spécialisés dans le BTP, qui peuvent réaliser ce travail, pour un coût moyen de 100 à 150 € de l’heure.

Étape 5 : déterminez le plan d’achat de l’entreprise BTP

Si les résultats de l’audit sont concluants, vous pouvez entamer les démarches concrètes pour effectuer la reprise de l’entreprise de BTP. À ce stade, il vous faut concevoir un plan d’acquisition qui précisera :

  • L’option de reprise retenue (l’appropriation des titres ou d’une branche d’activité, l’annexion de l’entreprise reprise, la création d’une entreprise et appropriation du fonds de commerce, l’acquisition graduelle des titres, etc.) ;
  • Le montage juridique retenu (incluant toutes les caractéristiques en cas de création — capital social, rôle des associés, forme juridique…) ;
  • Les modalités d’acquisition (les garanties sur les actifs et les passifs, les clauses de paiement…)
Étape 6 : financez la reprise et négociez l’accord de cession

Enfin, vous devez présenter la stratégie de financement au cédant, afin de le rassurer sur la viabilité de votre projet. Pour cela, il vous faudra détailler vos apports en capital personnel, décrire vos investisseurs et le montant de leur soutien, les emprunts contractés, ainsi que les aides et subventions attendues.

À l’issue des négociations, un protocole d’accord est rédigé. Une fois la date de cession dépassée et les fonds débloqués, les accords finaux sont réalisés, introduisant la conclusion de l’acte de vente

La reprise d’entreprise dans le BTP ou dans tout autre secteur est encore victime de nombreux préjugés. Mais, une fois que l’on prend le temps de les lever, il s’agit d’une réelle opportunité d’affaires, avec un potentiel d’accomplissement, aussi bien professionnel que personnel ! Attardez-vous encore quelques minutes sur ces considérations, pour en prendre la pleine mesure… et lancez-vous (avec une bonne préparation !) !

Si l’entrepreneuriat dans le secteur du BTP vous intéresse prenez le temps de considérer la franchise de La Compagnie des Toits. Dans la mesure où nous intervenons dans un univers B to B porteur avec de belles perspectives d’avenir, nous disposons d’un certain nombre d’arguments pour vous convaincre de vous lancer dans l’aventure !


[1] Chiffres : https://www.toute-la-franchise.com/vie-de-la-franchise-A32458-le-marche-du-batiment-tendances-et-chiffres-cles.html

[2] Chiffres : https://www.ffbatiment.fr/le-batiment-en-chiffres

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin